Aller directement au contenu
Désactiver la version mobile Ouvrir le menu

Nos services

Les services offerts dans nos différents programmes et services sont conçus en fonction des besoins exprimés par les usagers. Les interventions découlent des incapacités liées à la déficience visuelle de la personne qui sont susceptibles de créer des situations de handicap et ainsi nuire à l’autonomie et à la participation sociale de la personne.

Les interventions s’effectuent la plupart du temps dans le milieu de  vie de l’usager dans le but de permettre la meilleure intégration possible de l’ensemble du processus de réadaptation. Le travail en interdisciplinarité des intervenants des différents programmes et services, que ce soit enfance-jeunesse, adulte, aîné, réadaptation au travail, basse vision, permet une complémentarité des services offerts.

Évaluation globale des besoins

Suite à son inscription, l’usager et ses proches sont rencontrés par un intervenant, habituellement à domicile,  afin de procéder à une évaluation globale des besoins. C’est un moment privilégié qui permet d’échanger sur la situation, le vécu et les attentes par rapport à nos services. C’est aussi l’occasion pour obtenir de l’information concernant nos services. L’intervenant consacre le temps nécessaire pour bien comprendre et identifier les besoins afin de permettre à l’usager et ses proches d’amorcer une démarche de réadaptation; de s’adapter à la déficience visuelle dans les activités quotidiennes. L’intervenant accompagne l’usager et ses proches dans le choix et la priorité des besoins à combler et coordonne les actions à venir selon les services requis.

Optométrie / Basse-vision

Charte - visionLe Service basse vision a la mission d’évaluer les personnes vivant des situations de handicap en lecture, écriture et déplacement. Il oriente ses interventions sur les capacités visuelles de la personne et détermine ainsi l’acuité et champs visuels, analyse la vision fonctionnelle en situation de lecture, et prescrit les aides optiques. Le Service basse vision détermine l’admissibilité des usagers au décret des aides visuelles. Il intervient auprès des usagers de tout âge et agit comme expert-conseil en optométrie auprès des programmes.

Au Service basse vision, les actions portent également dans le domaine de la lunetterie. Les opticiennes d’ordonnances se spécialisent dans l’ajustement, le choix et les commandes des aides personnalisées, telles les lunettes et les lentilles de tous genres. Elles participent aussi à certains tests optométriques. Elles déterminent les matériaux et les standards à commander selon l’ordonnance de l’optométriste.

Les examens en basse vision se font généralement sur place, en clinique à Longueuil, Saint-Jean-sur-Richelieu, Montréal et Laval. Exceptionnellement, un optométriste peut évaluer un usager dans son milieu résidentiel. Pour la clientèle des très jeunes enfants, l’optométriste intervient dans le milieu de vie et travaille étroitement avec les familles et les acteurs du réseau impliqués auprès de l’enfant.

Orientation et mobilité

Spécialiste en orientation et mobilité montrant à une usagère à utiliser une canne blancheLe spécialiste en orientation et mobilité intervient pour permettre à l’usager, peu importe son âge, d’acquérir de l’autonomie, de l’aisance, des notions de sécurité dans l’ensemble de ses déplacements. L’intervenant enseigne des techniques de déplacement à l’intérieur et à l’extérieur à domicile, en garderie, à l’école, milieu de travail, dans les lieux de loisirs, etc. Il incite l’usager à utiliser les différentes informations sensorielles pour mieux comprendre son environnement et s’y orienter. Les objectifs en orientation et mobilité varient d’une personne à l’autre. Il faut tenir compte des besoins, intérêts, habiletés et du résidu visuel de chacun.

 

Intervention psychosociale

L’intervention psychosociale vise principalement à faciliter l’adaptation de la personne et de ses proches à la déficience visuelle et à l’accompagner dans ses choix de vie. Les intervenants du programme informent et sensibilisent la personne et ses proches à la déficience visuelle et à ses impacts. Ils peuvent orienter la personne et ses proches vers des ressources pouvant répondre à leurs besoins psychosociaux, par exemple un groupe d’entraide ou de soutien. Les interventions visent une intégration psychosociale de l’usager que ce soit dans son milieu familial, pré-scolaire/scolaire, communautaire ou de travail.

Communication informatique adaptée

Usager utilisant un afficheur brailleLe spécialiste en réadaptation en déficience visuelle soutient et développe les habiletés de l’usager relatives à la gestion de l’information et à la communication écrite que ce soit par l’utilisation du grossissement de caractères, du braille ou de la vocalisation. Ces interventions visent principalement l’intégration et le maintien de l’usager dans le milieu scolaire ou dans un milieu du travail. Les interventions sont donc planifiées dans ce milieu et lorsque nécessaire à domicile.

 

Activités de la vie quotidienne

Le spécialiste en réadaptation en déficience visuelle intervient au niveau des impacts de la déficience visuelle de l’usager dans les activités liées à la prise et la préparation de repas, aux tâches domestiques et à la connaissance et l’utilisation des services communautaires tels que les marchés d’alimentation, les institutions financières, etc. Le spécialiste en réadaptation en déficience visuelle utilise des moyens pour favoriser le développement de l’autonomie de l’usager.

Adaptation du milieu de vie

Les intervenants évaluent et analysent, avec la personne, sa manière de composer avec son environnement physique et identifient les situations de handicap qui font obstacle à son autonomie personnelle et résidentielle. Par exemple, en identifiant les objets et les façons de faire qui constituent un danger pour la personne. Les intervenants peuvent également identifier les éléments facilitants de son environnement tels que des repères déjà existants, la proximité et l’accessibilité des services et encourager la personne à y avoir recours. Les intervenants peuvent donner des conseils relatifs à l’environnement physique dans les milieux résidentiels, communautaires et urbains ; comme ils peuvent proposer des modifications pour assurer la sécurité du milieu de vie et faciliter la réalisation des habitudes de vie. Par exemple, en améliorant les conditions d’éclairage, en augmentant les contrastes de couleurs des objets, en organisant l’espace utilisé pour une activité, en utilisant des repères visuels, tactiles et sonores. Les intervenants du programme peuvent également concevoir et fabriquer des aides adaptées à la personne et à son milieu de vie lorsqu’elles sont requises.