Aller directement au contenu
Désactiver la version mobile Ouvrir le menu

Traduction et adaptation de la version pondérée du Melbourne Low-Vision ADL Index

Duquette, J., Wanet-Defalque, M.-C., Boisvert, I., Boutet, M., Normand, M. et Maincer, O. (2014). Traduction et adaptation de la version pondérée du Melbourne Low-Vision ADL Index. Dans M.-C. Wanet-Defalque, J. Duquette et J.-A. Marinier (dir.), Le partenariat recherche-clinique, pour une meilleure participation : 16e symposium scientifique sur l’incapacité visuelle et la réadaptation, Montréal, 11 février 2014 (p. 13-19). Longueuil : INLB ; Montréal : Réseau de recherche en santé de la vision : CRIR : Université de Montréal.

La déficience visuelle a un impact considérable sur les habiletés à accomplir les activités de la vie quotidienne. Afin d’offrir des interventions de réadaptation appropriées et de déterminer leur impact, il est important d’être capable d’évaluer les aptitudes des usagers à réaliser ces activités et de mesurer les changements obtenus suite aux interventions. L’utilisation d’un instrument valide et développé, spécifiquement à cet effet, constitue un critère essentiel à la poursuite de ces objectifs. Cet outil doit, en autant que possible, pouvoir fournir de l’information à la fois qualitative (ex. : qualité de la performance) et quantitative (ex. : temps d’exécution). Il doit couvrir une gamme d’activités reconnues comme étant difficiles à accomplir en raison d’une déficience visuelle et présenter de bonnes propriétés métriques. Le Melbourne Low-Vision ADL Index (MLVAI), développé par Haymes (2000) en Australie, rencontre ces critères. Il a fait l’objet de nombreuses études de validation auprès de populations ayant une déficience visuelle et a été utilisé dans diverses recherches.

Sujets : Outil d’évaluation; MLVAI; MIDVAQ; Activités instrumentales de la vie quotidienne

Type de document : Communication publiée

Accès au texte intégral
http://www.inlb.qc.ca/wp-content/uploads/2015/09/Actes-16e-Symposium-2014_pdf-accessible.pdf#page=14