Institut Nazareth et Louis-Braille. Centre de réadaptation au service des personnes ayant une perte de vision partielle ou totale. Votre référence en déficience visuelle.

Le développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle : projet de développement d’outils d’intervention 8e symposium scientifique sur l’incapacité visuelle et la réadaptation

Basse vision et société

Mardi 8 février 2005,
Pavillon Roger-Gaudry, Université de Montréal

Le développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle : projet de développement d’outils d’intervention

Brigitte Bernard-Charron1, Louise Comtois1, Joanne Thibodeau2, Denise Trépanier2

1 École Jacques-Ouellette
2 Institut Nazareth et Louis-Braille

Ce projet de recherche est né de préoccupations communes des intervenants du milieu de la réadaptation et du milieu scolaire. Nous avions constaté que, contrairement à l’enfant voyant du même âge, l’enfant aveugle a peu ou pas de connaissances sur ce qu’est l’acte de lire ou d’écrire au moment de son entrée à l’école. Souvent il n’a pas conscience de l’existence du braille, de ses outils et de la façon de le lire ou de l’écrire. L’enfant aveugle démontre donc des lacunes importantes au niveau de sa conscience de l’écrit.

En effet, comme l’explique Wormsley (2003) : « Durant le stade de la littératie émergente, les individus deviennent familiers avec le langage écrit et développent des concepts associés à la lecture et à l’écriture. Ces concepts incluent les comment et les pourquoi les gens lisent et écrivent et la nature des outils qu’ils utilisent à cette fin. »

De plus, Giasson & Thériault, 1983 ainsi que Bélanger & Labrecque 1984, précisent : « L’enfant acquiert, au contact de son environnement des informations sur ce qui constitue l’acte de lire et d’écrire, et ce, avant même de savoir concrètement lire et écrire. En donnant un sens à des symboles écrits, en établissant un lien entre des signes graphiques et la langue orale puis en découvrant les fonctions et les conventions liées à l’acte de lire et d’écrire, l’enfant acquiert ce qu’on appelle la conscience de l’écrit. »

Notre expérience auprès des jeunes enfants aveugles a suscité les observations suivantes :

  • le manque de contact, accidentel ou non, avec le braille et ses outils
  • les lacunes majeures résultant de la cécité dans le développement de la conscience de l’écrit
  • le manque de connaissances des parents quant aux impacts de la déficience visuelle sur le développement de leur enfant
  • les interventions effectuées par l’ensemble des spécialistes portent davantage sur l’aspect technique du braille plutôt que sur l’émergence de la littératie.

Nous en venons à la constatation que le développement de la conscience de l’écrit, qu’on appelle aussi l’émergence de la littératie, semble sérieusement freiné pour un jeune aveugle et que sans interventions spécifiques favorisant son contact avec la littératie braille, l’enfant ne possèdera pas, au moment de sa rentrée scolaire, le même niveau de connaissance sur l’écrit que l’enfant voyant.

La recension des écrits sur les particularités du développement de l’enfant aveugle et leurs incidences sur le développement de sa conscience de l’écrit nous a permis de confirmer nos observations et de justifier l’importance de l’élaboration de trousses d’interventions favorisant l’émergence de la littératie chez le jeune enfant aveugle.

Globalement, cette recension des écrits nous a donc permis de :

  • bien définir la conscience de l’écrit
  • préciser l’importance du développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle
  • cerner les considérations théoriques, méthodologiques et expérimentales du développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle
  • comprendre comment se développe la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle
  • déterminer les aspects de l’intervention favorisant le développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle
  • voir les activités favorisant l’émergence de la littératie
  • comprendre les besoins d’adaptation des livres à la réalité de l’enfant aveugle.

Le développement de la conscience de l’écrit nécessite par ailleurs :

  • une intervention de qualité des parents, de l’entourage ou des intervenants, une adaptation de l’environnement physique qui encourage le contact avec l’écrit braille et les symboles tactiles
  • des activités riches et variées stimulant l’émergence de la littératie
  • l’adaptation du matériel de littératie afin d’en maximiser son développement.

C’est donc dans cette optique que nous poursuivons le projet de l’élaboration d’outils d’interventions visant le développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle. Le projet a débuté au printemps 2004 et nous prévoyons le compléter en juin 2007. Par la suite, il y aura une période d’expérimentation et de validation des trousses.

Les principales étapes du projet sont les suivantes :

  1. déterminer les particularités du développement de l’enfant aveugle et leurs incidences sur le développement de la conscience de l’écrit par une recension des écrits
  2. répertorier et analyser le matériel existant visant le développement de la conscience de l’écrit pour l’enfant aveugle
  3. établir des niveaux de développement de la conscience de l’écrit
  4. élaborer des stratégies pour sensibiliser l’enfant aveugle et sa famille à l’écrit
  5. constituer pour chaque niveau une trousse d’intervention conçue pour l’enfant, ses intervenants (réadaptation et scolaire) et ses parents.

L’équipe de recherche poursuit son travail dans les échéanciers prévus pour bâtir les trousses d’interventions visant le développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle.

* Le texte de la recension de l’écrit est disponible à l’institut Nazareth et Louis-Braille. Le titre du document est : Le développement de la conscience de l’écrit chez l’enfant aveugle âgé de 0-5 ans : Recension des écrits par Yves Jalbert, Pierre-Olivier Champagne et collaborateurs, novembre 2004.

Revenir au sommaire.