Aller directement au contenu
Désactiver la version mobile Ouvrir le menu

Accessibilité

Si vous rencontrez des obstacles à l’accessibilité sur notre site Web, nous vous invitons à nous les signaler en nous écrivant à l’adresse suivante : webmestre.inlb@ssss.gouv.qc.ca.

En date du 4 février 2015, ce site Web respecte les exigences précisées dans le standard de l’administration publique québécoise intitulé Standard sur l’accessibilité d’un site Web (SGQRI 008-01). Il utilise le langage de balisage HTML 5.

Les contenus ont été testés avec le logiciel de grossissement ZoomText (versions 9 et 10) et avec les lecteurs d’écran JAWS (version 14) et NVDA (version 2014.4).

Vous pouvez en tout temps utiliser la fenêtre d’accessibilité pour ajuster le visuel du site selon vos besoins. Pour ce faire, vous devez cliquer sur l’icône Accessibilité située dans le haut de la page.

Les pages de notre site Web respectent notamment les critères suivants :

  • Avertir l’internaute quand un lien s’ouvre dans une nouvelle fenêtre.
  • Donner à l’internaute la possibilité de court-circuiter la navigation pour accéder directement au contenu avec un lien au début de chaque page.
  • Offrir à l’internaute le choix de l’aspect visuel du site soit la feuille de style régulière ou à contrastes inversés.
  • Offrir à l’internaute la possibilité de choisir la taille du texte.

Les choix concernant l’apparence du site sont conservés dans un témoin de façon que ces choix soient appliqués automatiquement lors des prochaines visites.

L’accessibilité des sites Web est un enjeu important pour les personnes ayant une déficience visuelle. En effet, au cours des dernières années le Web est devenu une source incontournable d’information. Il est aussi un moyen privilégié d’effectuer toutes sortes de transactions, qu’elles soient commerciales, financières ou administratives, le tout, sans avoir à se déplacer. C’est pourquoi l’Institut Nazareth et Louis-Braille s’est engagé dans diverses actions de promotion de l’accessibilité et de développement de l’expertise au bénéfice de sa clientèle.

L’Institut considère en effet que sa mission ne consiste pas seulement à aider les individus à adapter leurs moyens de communication pour développer ou acquérir de nouvelles compétences. Sa mission doit s’étendre également à la promotion d’une société sans obstacle où les personnes ayant une déficience visuelle pourront participer à part entière à la vie sociale dans notre société de l’information.

L’Institut a été engagé à titre d’expert en accessibilité dans la démarche du gouvernement du Québec pour se doter de standards obligatoires pour rendre ses sites Web accessibles à tous les citoyens. Démarche qui trouvera sûrement un écho dans les secteurs parapublics et privés au Québec.

Les règles pour l’accessibilité aux contenus Web ont été définies au niveau international par l’Initiative pour l’accessibilité du Web du World Wide Web Consortium (W3C). Ces règles visent à éliminer tout obstacle à la navigation sur le Web pour les personnes handicapées, quelles que soient leurs incapacités (visuelle, auditive, motrice ou cognitive). Les standards du gouvernement du Québec sont une application locale de ce standard international.

Le W3C définit le Web comme l’univers des informations accessibles en réseau (grâce à un ordinateur, un téléphone, un téléviseur ou un réfrigérateur intelligent…). Aujourd’hui, cet univers offre à la société de nouvelles formes de communication humaine et permet un partage accru des connaissances. Un des premiers objectifs du W3C est de mettre ces avantages à la disposition de tous les individus, quels que soient leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique ou leurs aptitudes physiques ou mentales.

Les Règles d’accessibilité pour les contenus Web 2.0 (en anglais, WCAG 2.0) s’appuient sur quatre grands principes.

Perceptible :
S’assurer que le contenu peut être perçu par tout utilisateur. Par exemple, une image sans texte de remplacement ne peut être perçue par une personne aveugle. De même, un fichier sonore sans transcription textuelle ne peut être perçu par une personne sourde.

Utilisable :
S’assurer que les éléments d’interface du contenu sont utilisables par tout utilisateur. Par exemple, une personne incapable d’utiliser une souris doit être en mesure de se déplacer dans le contenu. De même, un tableau de données ou un contenu non structuré sont difficilement navigables par une personne qui n’a pas une vision globale de l’écran et qui doit l’explorer par étapes.

Compréhensible :
Rendre le contenu et les mécanismes de navigation compréhensibles par autant d’utilisateurs que possible. Par exemple, indiquer les changements de langue permet aux utilisateurs de synthèse vocale d’entendre prononcer le contenu dans la bonne langue. De même, un langage simple et des mécanismes de navigation cohérents rendent le contenu plus compréhensible pour les personnes ayant une limitation cognitive.

Robuste (compatible) :
Utiliser des technologies Web qui maximisent la compatibilité du contenu avec les technologies d’adaptation et les navigateurs actuels et futurs.